Radio – France Culture, Sur les docks (2011)

2 min.

Françoise Romand a participé à l’émission Sur les docks de France Culture (Page de l’émission). Depuis 2006 cette émission dévore le monde à sa manière, documentaire, et fait entendre notre époque. En 2015, Sur les Docks repense son univers , avec la même équipe, en créant quatre grandes collections documentaires se déclinant du lundi au jeudi. Françoise a participé à l’émission diffusée le mercredi 14 septembre 2011. Cette épisode était le troisième d’une série intitulée Entre adolescence et cinéma (3/4) : « Françoise Romand, cinéaste ».

Crédits photos : Matthieu Constance

Voilà la description de l’émission faîte sur le site de France Culture :

« Françoise Romand tourne « Mix-Up », son premier film, en 1985. A partir d’une histoire de bébés échangés à la naissance, la cinéaste signe une œuvre d’une liberté et d’une richesse étonnantes. D’emblée, elle affirme la singularité de son style documentaire : une mise en scène pleine de fantaisie qui flirte avec la fiction.Paradoxalement, Françoise Romand est plus connue aux Etats-Unis qu’en France. Ainsi, « Mix-Up » a été diffusé un après-midi sur France 2 dans le cadre d’une émission dédiée aux femmes, avant de faire un an plus tard l’ouverture du Festival New Directors New Films au musée d’Art Moderne de New York… La réalisatrice a vécu un rêve américain, mais c’est en France qu’elle a tourné ses films, principalement pour la télévision – dont on mesure du même coup l’évolution. Des documentaires, portraits de personnalités hors normes qui déjouent les clichés, comme Ovida Delect, la poétesse transsexuelle d’« Appelez-moi Madame » ; des fictions décalées, comme « Passé composé » (d’après Frédéric Dard), où une mystérieuse amnésique entraîne Féodor Atkine dans la quête de son identité. L’identité est assurément le fil conducteur de sa filmographie. Mais, si Françoise Romand a toujours gardé le cap, ne transigeant pas sur ses convictions, cette cinéaste touche-à-tout n’est jamais là où on l’attend. Installation (Ciné-Romand), Web-documentaire avant l’heure (IKitchenEye) et, aujourd’hui, un essai d’auto-fiction avec une petite caméra numérique (« Thème Je »)… Dans ce dernier film, elle retourne la caméra vers elle, avec le même goût pour le jeu et la mise en scène du réel. Pour « Sur les docks », nous lui avons tendu notre micro, avec l’envie de vous faire découvrir cette réalisatrice et sa démarche atypique. Avec : Jean-Jacques Birgé , compositeur de musique. Il a signé la bande-son des derniers films de Françoise Romand, dont « Thème Je » (2011, éditions Alibi, distribution Lowave). Noël Burch , théoricien du cinéma, réalisateur. Ses cours à l’Idhec et son livre Une praxis du cinéma (1986, Gallimard) ont fortement influencé la réalisatrice débutante. Sylvie Najosky , l’une des organisatrices du Festival Face à Face du film gay et lesbien de Saint-Etienne Production: Frédéric Aron. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *