Communiqué de presse (G)round Up ! 2022

3 min.

The Institute of Contemporary Arts de Londres et le collectif La Clef Revival accueillent la cinéaste Françoise Romand pour la projection d’Appelez-moi Madame lors de l’évènement (G)Round Up !

(G)Round Up ! Une expérience unique du 28 au 30 octobre 2022 à Londres

Projections de films, symposiums, ciné-repas et autres moments de partage seront proposés par le prestigieux ICA de Londres pour soutenir le cinéma militant. 

Il s’agit d’un programme en quatre actes, destiné à mettre en avant l’importance des moyens alternatifs et collectifs d’exposer des films et ainsi soutenir Le collectif la Clef Revival dans son projet de rachat du cinéma La Clef, un cinéma à but non lucratif, dans le quartier latin de Paris qui s’était fermé de manière controversée en 2018. La Clé Revival avait investi illégalement le lieu pendant deux ans pour lui rendre son objectif initial avant d’en être délogé en mars 2022. Les membres du collectif appellent à l’aide pour pouvoir racheter le cinéma. Ils ont déjà collecté plus de 160 000€.

Appelez-moi Madame sera projeté lors du 4ème acte de cet évènement (G)Round Up ! le dimanche 30 octobre lors de la clôture.

Le film de Françoise Romand était le premier qui abordait une histoire transsexuelle en France dans les années 80. Sa projection dans ce lieu mythique qu’est l’ICA of London symbolise le soutien spectaculaire reçu par le collectif La Clef Revival de la part de communauté cinématographique.

Appelez-moi Madame, un des premiers documentaires-fictions de Françoise Romand, produit pour TF1, alors télévision publique, a fait l’effet d’une bombe en 1986. Il a reçu le prix Golden Gate du Festival de San Francisco.

Voici son pitch, on comprendra facilement pourquoi il a toute sa place dans la programmation de (G)round Up ! mais vous pouvez décider de passer ce paragraphe si vous préférez bénéficier de l’avalanche de « moments » inattendus proposés par un montage subtil et les personnalités complexes des acteurs. Dans un petit village normand, vivaient un couple de communistes avec leur fils adolescent. Le mari, défraie la chronique quand, à 55 ans, revêtu d’une robe, il fait le tour des petits commerces en disant que maintenant il s’appellera Madame. Sa femme, directrice de l’école maternelle, l’a soutenu dans sa transformation aux yeux de tous. Le tournage a été à la fois délicat et constructif, la cinéaste se souvient : « Poétesse, Ovida Delect, devenue transsexuelle, était très inquiète de son image. Toutes les nuits, elle écrivait des textes que je devais écouter religieusement dès mon arrivée. Alors, je lui ai demandé de présenter le film dont elle rêvait à la caméra. Se baser sur ses rêves et ses fantasmes m’a inspiré d’autres séquences… »

À propos de Françoise Romand, le cinéma dans les gènes…

Ciotadenne dont la famille a marqué l’histoire de La Ciotat avec un grand-père maire et un arrière-grand-père ayant tourné dans les premiers films des frères Lumière dont « L’arroseur arrosé ». Son autre arrière-grand-père était lui chef de gare lors du tournage du célèbre « Arrivée d’un train en gare de La Ciotat » de 1895. À croire que le cinéma fait partie de l’ADN de Françoise Romand.

Françoise Romand est diplômée d’une grande école de cinéma, l‘IDHEC (Institut des Hautes Études Cinématographique) devenue la FEMIS, (l’école nationale supérieure des métiers de l’image et du son) en 1988 et a enseigné son art, le cinéma, à Harvard.

Son film de promotion de l’IDHEC « Rencontres… » dont elle dit « que cet essai oublié portait en germes tout ce que j’ai exploré par la suite, documentaire fiction où le réel interroge la fiction, autofiction, happening. »

Elle commence sa carrière professionnelle de réalisatrice avec « Mix-Up ou Méli-mélo » où elle élabore une stratégie de mise en scène dans les documentaires, inédit et transgressif à l’époque. 

Tourné en 1985, « Mix-Up ou Méli-mélo » obtient une reconnaissance critique aux États-Unis. Après sa découverte par Vincent Canby du New York Times, le critique du Chicago Reader, Jonathan Rosenbaum, le sélectionne premier des dix meilleurs films de 1988 et dans les 15 meilleurs des années 1980 aux côtés de Ridley Scott, Martin Scorsese, John Cassavetes, Chris Marker, Alain Resnais, Jean-Luc Godard.

« Appelez-moi Madame » (Call Me Madame) remportera le même succès et le prix Golden Gate du Festival de San Francisco. C’est un véritable choc à sa sortie à la télévision en 1986.

Sa première fiction, « Passé Composé, » est présentée à la Semaine de la Critique à la Mostra de Venise.

Au tournant du siècle, elle enseigne le cinéma à l’Université de Harvard où en liaison avec son travail cinématographique, elle explore les ramifications sur Internet, invente le premier webdoc « IKitchenEye » et organise des happenings sur la scène underground parisienne avec ses « Ciné-Romand » dont elle édite un DVD en 2009. 

Un nouveau Ciné-Romand sera réitéré à Marseille le samedi 3 décembre 2022 à la suite du Festival Films Femmes Méditerranée où certains de ses films seront projetés.

Son autofiction, « Thème Je « , évoluera pendant 10 ans en différentes versions jusqu’à la finale gravée sur DVD. 

En 2020, le Prix de la SCAM, (Société Civile des Auteurs Multimédias), le prix Charles Brabant lui est décerné pour l’ensemble de son œuvre. 

En 2021, Jonathan Rosenbaum a classé « Mix Up » parmi les 10 meilleurs films de femmes de tous les temps.

Films de Françoise Romand

Site Internet : Romand.org

Contact presse :

Laetitia Vichy

presse@romand.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *